La journée du manuscrit francophone

Source : page facebook de La journée du manuscrit.

Ça y est! Je me lance dans mon premier concours. Après avoir connu des déboires en tentant de faire éditer mon histoire de manière traditionnelle par une maison d’édition, je découvre par hasard sur internet l’existence de la journée du manuscrit francophone.

Le principe : je m’inscris au concours. Tous les participants auront leur ouvrage éditer par une maison d’auto-édition : les éditions du Net. Quèsaco? Ils prennent en charge les frais d’impression et de diffusion de mon roman en version papier et fonctionnent sur l’impression à la demande. Ils s’occupent aussi d’une partie des tâches administratives qui incombent à la sortie du livre. À moi ensuite de promouvoir mon roman car ils ne s’occupent pas de cela. Avantage : je garde mes droits d’auteur et il n’y a donc pas d’exclusivité. Ils prennent un pourcentage sur les revenus de vente.

Un comité sélectionne une trentaine d’auteurs dans différentes catégories pour une « finale ». Un jury désigne alors le lauréat. Celui a alors le choix entre un prix monétaire ou une édition à proprement parler de son livre avec toute la prise en charge que cela implique.

Mon roman n’a pas été retenu (tant pis! J’ai essayé!) mais sera publié après la cérémonie du 24 octobre.

Je tiens très sincèrement à remercier tous ceux qui m’ont soutenue durant cette aventure, qui ont apprécié mon roman, notamment après la lecture des premières pages. Je suis extrêmement touchée et leur suis infiniment reconnaissante.

Mille mercis!

Audrey Eden

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Merci!

%d blogueurs aiment cette page :