Entre ciel et mer : mes terres

Je me suis, depuis plusieurs années, rendu compte que j’étais autant attachée à la Métropole qu’à ma chère île natale 🌋. Ceci de manière différente bien entendu, mais indissociable. Je ne me vois pas vivre sans l’une, et c’est avec déchirement que je ne peux pas aller à l’île de La Réunion comme je le voudrais. Je le répète souvent : La Réunion est mon cœur et la Métropole est mon âme.💕💕

© Audrey Eden. Tous droits réservés.

La Réunion est un département français mais avant tout une île tropicale 🏝 située au coeur de l’océan Indien à environ 800 km à l’Est de Madagascar et à environ 200 km de l’île Maurice. La distance à vol d’oiseau entre la France (Paris) et la Réunion est d’un peu plus de 9 200 kilomètres.

Le relief de la Réunion a été forgé par ses volcans : le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise. Le Piton de la Fournaise est encore actif, et ses éruptions fréquentes offrent un spectacle exceptionnel. Le relief chaotique de l’intérieur, ou domine le Piton des Neiges à 3070 m d’altitude, toit de l’océan Indien, abrite une flore et une faune unique au monde, véritable paradis des amoureux de la nature. En 2010, l’île a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses « Pitons, cirques et remparts ». La Réunion dispose d’un littoral riche avec ses lagons, mais aussi ses côtes plus sauvages.

Jacqueline Farreyrol-« Mon île »- lien Youtube

Un peu d’histoire

Au début du XVIe siècle, les premiers Européens qui découvrirent l’île étaient des Portugais. Les Arabes l’auraient déjà fait auparavant. L’île est nommée Mascarenhas, du nom du navigateur portugais Pedro de Mascarenhas. Cela explique pourquoi l’île fait aujourd’hui partie, avec Maurice et Rodrigues, de ce qu’on appelle l’archipel des Mascareignes.

Par la suite, des Anglais accostèrent et baptisèrent l’île England’s forest. En 1638, le Saint-Alexis, bâtiment naval français de la Compagnie des Indes Orientales, arriva à son tour sur l’île et son capitaine en prit possession au nom de Louis XIII, Roi de France. Les premiers occupants, douze mutins exilés de Fort-Dauphin à Madagascar, arrivèrent sur l’île en 1646. Mais c’est en 1663 que les Français s’y installèrent définitivement. L’île devint alors une colonie à part entière, appelée Bourbon. Gérée pendant plus d’un siècle par la Compagnie, la production de café s’y développa et de nombreux esclaves arrivèrent d’Afrique et de Madagascar.

C’est sous la Révolution que l’île prit le nom de Réunion, avant de devenir l’île Bonaparte sous l’Empire. Elle ne garda ce nom que très peu de temps puisque les Anglais l’occupèrent à partir de 1810, avant de la céder à la France en 1814.

La Première guerre mondiale, fit près de 3 000 morts, et fut suivie d’une effroyable épidémie de grippe espagnole causant entre 5 et 10 000 morts. Puis, durant la seconde guerre mondiale, l’île de La Réunion subit un dur blocus durant celle-ci et son ralliement à la France libre en novembre 1942 ne mit fin que partiellement à cette épreuve.

L’île devint un département français au lendemain de la seconde guerre mondiale, en 1946.

Jusqu’au début des années quatre-vingt, la question du statut de l’île suscita de nombreux débats entre « départementalistes » et autonomistes.

Je vous ferai découvrir, à travers mes futurs articles, l’île intense : mes origines qui font mon identité et ma force.

Audrey Eden

4 commentaires sur « Entre ciel et mer : mes terres »

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Merci!

%d blogueurs aiment cette page :