La fèt Kaf

Danse des cafres, Lithographe ; Apassamy Francine
1863 ; La Réunion

Le 20 décembre est une date des plus importantes à La Réunion. En effet, elle commémore l’abolition de l’esclavage à La Réunion. Souvent appelée fête cafre, ou fèt kaf en créole réunionnais, ou encore 20 désamb, elle a lieu tous les 20 décembre, et ce jour est férié dans le département depuis 1983.

Dans mon précédent article dans lequel je vous présentais mon île (« Entre ciel et mer : mes terres« ), je vous expliquais que de nombreux esclaves, provenant d’Afrique et de Madagascar, étaient exploités pour la production de café sur l’île. Le terme « cafre », qui est devenu « Kaf » à la Réunion, désigne une personne d’origine malgache ou africaine descendant d’esclaves ou d’« engagés ». Le mot est issu de « kaffir » qui veut dire « nègre » en afrikaans.

C’est le 20 décembre 1848 que le député Sarda Garriga proclame officiellement l’abolition de l’esclavage à La Réunion.

Nous, les Réunionnais, fêtons l’abolition de l’esclavage pour ne jamais oublier toutes les injustices commises, pour honorer la mémoire de nos ancêtres esclaves qui ont souffert. C’est avant tout un devoir de mémoire.

Arrêté de Sarda Gariga promulgant l’abolition de l’esclavage à la Réunion
(Archives Départementales)

À La Réunion, cette fête traditionnelle est célébrée le 20 décembre par tous. En effet, comme je le précisais précédemment, c’est un jour férié sur l’île et elle n’est pas uniquement réservée aux Cafres, mais à toute la population, toutes religions et origines confondues. C’est donc tout un peuple métissé qui commémore la liberté et la tolérance du mélange des cultures à La Réunion, ce qui a formé l’identité de notre population aujourd’hui.

Que se passe-t-il normalement sur l’île ce jour-là ? Si on met de côté le contexte épidémique actuel qui a un impact fort sur le déroulement des festivités de cette année, la journée est traditionnellement consacrée à de nombreux évènements culturels. Des défilés ont lieu dans les rues, souvent en tenues traditionnelles, accompagnés d’instruments locaux. On danse sous les sons du maloya et du séga. Chaque localité de l’île prévoit habituellement un « kabar », grands bals populaires. Je vous parlerai de ces musiques et danses dans mes prochains articles. 😉

La Fèt Kaf est par conséquent un hommage, mais aussi un message de tolérance et de fraternité célébrée par tous les Réunionnais et les Réunionnaises partout sur l’île.

Audrey Eden

Un avis sur « La fèt Kaf »

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Merci!

%d blogueurs aiment cette page :