HSP, hyperempathie et hypersensibilité

Se sentir différent face aux ressentis, réagir différemment face au même événement, par rapport à ceux qui nous entourent, sans être compris. Entendre : « Tu es trop sensible », « Il faut relativiser », « Tu exagères », … Connaissez-vous ces situations ? Peut-être faites-vous partie des personnes hautement sensibles, à un ou plusieurs niveaux. HSP, hyperempathique, hypersensible? Qu’en est-il? Comment s’y retrouver?

Être HSP ( en anglais Highly Sensitive Person, soit en français personne hautement sensible ) n’est ni une maladie, ni une pathologie. C’est un trait de personnalité inné, d’origine biologique.

Il en est de même pour celui qui est hyperempathique.

L’hypersensibilité, elle, n’est pas innée et concerne une vulnérabilité accrue ou une hypersensibilité qui se manifeste par une (sur)réaction émotionnelle. Cela peut être le résultat par exemple d’une accumulation de stress. Elle peut être temporaire ou durable.

La distinction entre hypersensible, hautement sensible et hyperempathique est très légère et subtile, de nombreuses caractéristiques se recoupent.

HSP

La psychologue américaine Dr Elaine Aron a commencé à faire des recherches systématiques sur la haute sensibilité et son fonctionnement chez l’être humain dans les années 1990. Certaines personnes traitent les stimuli de manière différente, donc, le cerveau « HS » réfléchit sur les informations sensorielles à un niveau plus profond que le cerveau « non-HS ». Il perçoit plus, surtout ce que les autres ne remarquent pas.

La personne hautement sensible est plus vite surstimulé ou accablé que les autres. Puisqu’elle remarque tout et qu’elle y pense profondément, ce qui à son tour amène des émotions, il va de soi qu’elle devient vite surstimulée ou accablée.

Pour mieux se souvenir des caractéristiques de l’HSP, le docteur Elaine Aron a créé l’acronyme D.O.E.S. : 

  • D – pour Depth of processing ou Traitement en profondeur
  • O – pour Overstimulation ou Surstimulation
  • E – pour Emotional responsivity/Empathy ou Empathie/Réceptivité émotionnelle
  • S – pour Sensitive to subtleties ou Sensibilité aux subtilités

Cet acronyme est donc synonyme de « haute sensibilité », et c’est parce que chaque personne hautement sensible a quelque chose (plus ou moins) de chaque lettre. Il est vrai que n’importe qui peut être empathique (E), mais si cette personne n’est pas vite surstimulé (O), il ne s’agit pas de quelqu’un de hautement sensible.

Voici quelques caractéristiques de la personne HSP :

  • elle a une perception plus intense et précise ;
  • elle a une forte capacité à ressentir les humeurs des autres et réagit plus fortement ;
  • elle a de l’empathie ;
  • elle apprécie très fortement la musique et l’art ;
  • elle a un sens très fort pour la justice, une grande éthique ;
  • le ressenti est une chose prédominante pour elle et prévaut ;
  • elle aime aider les autres ;
  • elle est perfectionniste ;
  • elle a une très grande intuition ;
  • elle visualise facilement ;
  • elle est créative ;
  • elle apprécie la nature.

L’hyperempathie

L’hyperempathie est une spécificité possible de la personne hautement sensible. Dans l’empathie ordinaire, nous sommes de tout cœur avec une personne lorsqu’elle traverse des moments difficiles. Cela nous permet aussi d’éprouver de la joie pour ceux qui vivent des expériences heureuses. Toutefois, faute d’avoir les mêmes filtres que la plupart des gens, les personnes hyperempathiques ressentent dans leur corps l’énergie, les émotions et les symptômes physiques de ceux qui les entourent. Elles éprouvent leur joie, mais aussi leur tristesse. Elles sont ultrasensibles au ton de la voix et aux mouvements du corps. Elles saisissent les messages qui ne sont pas exprimés avec des mots, transmis par le langage non verbal, ainsi que par les silences.

D’après la psychiatre américaine Judith Orloff, les personnes hyperempathiques ont un système nerveux particulièrement réactif. Elles ne bénéficient pas des filtres qui permettent aux autres d’éviter les surcharges sensorielles. Elles sont donc influencées par les bonnes énergies autant que par le stress qui les entourent. Elles réagissent énormément à tout ce qui se passe autour d’elles.

Chez les hyperempathiques, le ressenti est premier ; il vient avant la réflexion et la pensée, au contraire de ce qui se produit chez la plupart des gens dans nos sociétés hypercérébralisées. Aucune membrane ne sépare les hyperempathiques du reste du monde, à la différence des gens habitués depuis la naissance à utiliser leurs défenses.

Les personnes hyperempathiques présentent certaines ou toutes les caractéristiques des personnes hypersensibles ou HSP (pour Highly Sensitive Person), parmi lesquelles : faible seuil de tolérance à la stimulation, besoin de solitude, sensibilité à la lumière, aux sons et aux odeurs, ainsi qu’aversion pour les grands groupes. Les hyperempathiques, comme les HSP, aiment la nature et les lieux paisibles. Elles sont dans une recherche de cohérence, de sens, ce qui fait qu’elles sont très exigeantes envers elles-mêmes et les autres.

Comme tout ce qui nous entoure est une manifestation de l’énergie subtile, y compris les sensations physiques et les émotions, les hyperempathiques, assimilent sur le plan énergétique la douleur, la souffrance et diverses sensations physiques émanant des personnes autour d’elle. Elle a parfois du mal à différencier le mal-être d’autrui du sien. En outre, certains hyperempathiques vivent aussi des expériences intuitives et spirituelles profondes que ne connaissent généralement pas les hypersensibles.

Il y aurait plusieurs catégories d’hyperempathiques, tels que :

  • Les « kinesthésiques » : hypersensibles à l’énergie, aux douleurs et symptômes physiques des autres ;
  • Les « émotionnels » : les « éponges émotionnelles » hypersensibles aux émotions des autres ;
  • Les « intuitifs » : personnes qui ont des expériences de rêves prémonitoires, des intuitions…

L’hypersensibilité

Être hypersensible, c’est avoir une sensibilité, une réaction (émotionnelle ou sensitive) plus haute que la moyenne. On retrouve de nombreuses caractéristiques communes avec la personne hautement sensible (voir ci-dessus), mais l’hypersensibilité n’est pas un trait de caractère. Elle n’est par conséquent pas innée.

Cette hypersensibilité peut être provisoire ou durable. Par exemple, la cicatrisation suite à une blessure peut amener une hypersensibilité tactile provisoire (le temps que tout redevienne normal). À l’inverse, un individu très émotif sera un hypersensible émotionnel durable. Cette hypersensibilité peut être perçue comme «exagérée» par l’entourage.

GIMS – La Même ft. Vianney (Clip Officiel) – Youtube

L’hyperempathie, l’HSP et l’hypersensibilité ne sont pas incompatibles : il est possible d’être les deux, voire les trois à la fois. Ce sont de véritables richesses, et non des contraintes ou défauts. Plusieurs ressources (sites, livres, groupes…) sont à disposition afin de découvrir toutes les subtilités et caractéristiques de l’HSP, de l’hyperempathie et de l’hypersensibilité, afin de développer au mieux ces dons. Nous sommes tous différents : la richesse vient de là.

© Audrey Eden Tous droits réservés.

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Merci!

%d blogueurs aiment cette page :